Année Internationale de la Jeunesse: une course donne le ton

Lomé – Organisée par le Centre d’Information des Nations Unies (CINU) en collaboration avec le Club d’Action Culturelle (CAC) une Association de jeunes, une course populaire a eu lieu le dimanche 19 septembre à travers les rues de Lomé. Prévue au départ pour être un Marathon dans le cadre du lancement de l’Année Internationale de la Jeunesse qui court du 12 Août 2010 au 12 Août 2011, la manifestation s’est transformée en course populaire pour des raisons techniques.

Environ 300 athlètes se sont inscrits mais 250 seulement dont 50 filles ont finalement pris le départ sur le Boulevard du Mono en face de l’Hôtel IBIS.

Distante de 5,8 kilomètres, la course homme a été remportée par M. Daloba Nikabou du Club d’Agaza, suivi de Tchendo Malaba de Jeunesse Athlétique Club d’Agoè (J2A) et Télou Essowè de la Force d’Intervention Rapide (FIR).

Du côté des filles qui ont couru une distance de 3,5 kilomètres la victoire est revenue à Mlle Bikilitème Aké-Esso de la Gendarmerie nationale, suivie de Mlles Koufamé Ablavi de la Jeunesse Athlétique Club d’Agoè (J2A) et Bakali Abidè du Régiment Commando de la Garde Présidentielle (RCGP).

Les cinq meilleurs de chaque catégorie ont reçu une Attestation de participation ainsi que des prix comportant une enveloppe, des T-shirts offerts par PSI et MOOV et divers lots de documents des Nations Unies ainsi que des condoms.

Outre ces cadeaux, les deux premiers de chaque catégorie ont reçu chacun un trophée offerts par le Chargé d’Information du Centre d’Information des Nations Unies (CINU) et le Président du Club d’Action Culturelle (CAC).

Outre un nombreux public constitué notamment de coureurs du dimanche et autres curieux, plusieurs responsables de la Fédération Togolaise d’Athlétisme et de différents corps des Forces Armées Togolaises ont assisté à cette course populaire qui a atteint ses objectifs selon le Chargé d’Information du CINU, M. Olabiiré da CRUZ, à savoir créer un cadre de retrouvailles pour les jeunes d’horizons divers pour un « dialogue et une compréhension mutuelle » comme le stipule le thème retenu par les Nations Unies pour cette Année Internationale de la Jeunesse.